lundi 13 février 2012

PRESENTATION MR NONO

Dernier recrue de ce mercato d'hiver, Mr Nono dont voici la présentation :

C'est en Transylvanie, au milieu des années 70 qu'un soir de pleine lune, des cris aigus percent le silence pesant. En quelques instants, nombre de créatures sortant de nulle part, s'approchent et découvrent un bébé à la chevelure d'ange, enroulé dans un drap orné d'écritures cabalistiques. Alors, que la logique aurait voulu qu'il soit dévoré sur le champ, il en fut autrement. Les créatures restaient mystérieusement distantes, comme impressionnées par tant « d'aura ». Le comte local, Vladimir, fit même une furtive apparition, juste le temps nécessaire pour glisser à l'annulaire du nourrisson, une bague à tête de mort.

C'est alors que, crevant les nuages sombres, le Liberator, vaisseau spatial intergalactique, apparut. Les créatures présentes s'enfuirent lorsque, du vaisseau stabilisé au dessus de l'enfant, jailli un faisceau lumineux qui ébloui soudainement les lieux. Le petit corps s'éleva dans les airs, avant de disparaître dans les entrailles du monstre de métal.

Le chef Zeitoun pris aussitôt la responsabilité de l'enfant. Il l'initia même à l'art subtil du maniement de la « Mair-Guehz », instrument qui permettait de sortir des sons avec son corps et de pouvoir communiquer ainsi avec des dizaines d'espèces vivantes. Mr Nono, montra immédiatement des aptitudes remarquables pour le maniement de cet instrument, arrivant même, au comble de son art, à produire aussi bien des sons que des odeurs avec cet instrument. Cette spécificité, lui valut de devenir l'ambassadeur du Libérator, puisque lui seul parvenait a communiquer avec toutes les espèces recensées aux quatre coins de la galaxie. En effet, il réussit grâce a ces effluves mystiques à communiquer avec certains peuples avec qui jusque-là aucune communication n'avait été possible.

Il découvrit ainsi au gré des planètes qu'il visitait, le plaisir de se taquiner le manche de la « Mair-Guezh ». Il serait d'ailleurs à cette époque, à l'origine d'un groupuscule vantant la déchéance de dieu et qui proposait aux peuples visités des soirées à base de ce que nous terriens, qualifierions aujourd'hui de musique sataniste.
A la majorité, il décida (la mort dans l'âme) de quitter le Libérator, lors d'une escale sur la Terre, sa planète natale. La raison est qu'il avait, lors de cette étape, découvert la guitare. Il décida alors de rester vivre avec ses congénères, avec pour projet d'essayer de transposer ses exceptionnelles aptitudes du maniement de la « Mair-Guezh » à l'usage de la guitare.

Alors qu'on avait complètement perdu sa trace à nouveau pendant des années, il réapparaît il y a peu. Il semblerait qu'il ai encore une fois multiplié les rencontres et qu'il soit aujourd’hui en mesure de s'adresser, non plus à différentes espèces, mais bien à l'ensemble de ses congénères pour qu'ils puissent tous profiter de ses explorations soniques.

C'est ainsi que nous avons le plus grand plaisir d’accueillir Monsieur Nono au sein de notre équipe d'adorateurs de mystifications diverses et (a)variées. Préparez-vous à un voyage interstellaire en sa compagnie. Allez Nono, balances la « purée » !

Vous pourrez entendre Mr Nono cette semaine lors de l'emission #176.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire